Comment fonctionnent les VPN ? Et pourquoi permettent-ils de contrer la censure ?

Connaissez-vous T411, le célèbre site qui recense plein de logiciels, de jeux etc. normalement payants, mais téléchargeables gratuitement via des torrents. Et des sites comme ça, censurés avec plus ou moins de raisons, il y’en a plein ! Voirfilms.org par exemple, un célèbre site de streaming, a été censuré car il violait les droits d’auteurs. Sans blague. Dites-moi d’ailleurs en commentaire ce que vous pensez des droits d’auteurs sur internet, il vaut mieux censurer ceux qui les violent ou ne pas le faire ? Si vous devez avoir accès, pour une raison X ou Y, à un site ou un serveur qui est censuré dans votre pays, notamment si vous êtes en Chine, il y’a une solution bien radicale, et qui fonctionne presque tout le temps.

La censure théoriquement … esquivable !

Et oui, il suffit de changer son IP, et d’avoir un IP assignée à un ordinateur situé à l’étranger, dans un pays ou ça n’est pas censuré. Il suffira alors d’échanger des données entre votre ordinateur fictif à l’étranger et le site auquel vous voulez accéder, et ensuite envoyer les données du serveur vers votre ordinateur réel. Bon, c’est un peu plus complexe, mais on y revient un peu plus tard. Mais sachez que les VPN permettent de faire ça facilement !

Fonctionnement de la censure, et réaction des plateformes

Revenons-en déjà aux sites qui sont censurés. Comment fonctionne la censure ? En général, c’est un état qui demande à ses FAI, les fournisseurs d’accès à internet, de bloquer les IP assignées aux URL des sites qu’il veut bloquer. Et comme vous n’avez pas votre propre système d’accès à internet, vous payez chaque mois un abonnement à internet, qui est soit l’accès d’une Box à Internet par câble, soit votre forfait mobile 3G ou 4G. Ou les deux. Or ces systèmes sont centralisés, il y’a des infrastructures qui appartiennent aux FAI et qui vont recevoir vos requête, les rediriger vers le bon serveur, celui qui contient le site, écouter la réponse et vous la transmettre. Il faut savoir que quand vous envoyez une requête à un site, donc que vous voulez vous y « rendre », dans votre demande il y’a votre requête, mais aussi votre adresse IP, et l’URL du site. Et là, vu qu’elle contient l’URL censurée, PAF, le fournisseur bloque votre demande, et vous avez ce type d’erreur. Imaginons que le site ne soit pas censuré. L’URL n’est pas une adresse, vous ne savez pas où le site est stocké, donc votre demande est un peu … dans une certaine difficulté pour trouver son chemin ! C’est pour cela q’une fois que la requête arrive à ce que l’on appelle un DNS, ou Domain Name System, l’URL est transformée en une adresse IP, celle du serveur. En fait un DNS c’est un registre, qui assigne à une URL une adresse IP. Une fois que la requête possède l’adresse, elle peut s’y rendre.

Bon, on s’est pas mal éloigné du sujet, mais c’est toujours sympa de comprendre comment ça marche !

Dans un second cas, plus rare, c’est le site qui censure les IP localisées dans tel ou tel pays. C’est très rare et inutile pour les administrateurs, vu qu’ils perdent un public potentiel.

La réaction des sites

Vous vous doutez surement que les administrateurs des sites qui se voient censurés ne restent pas les bras croisés. Beaucoup d’entre eux contrent la censure en modifiant les adresses IP de leurs serveurs et leurs URL, pour ne plus être sur la liste noire des opérateurs. En 2016 par exemple le gouvernement a obligé Orange SFR Free et d’autres fournisseurs d’accès à bloquer le site t411.al. Les administrateurs ont simplement modifié leur URL, et sont passés de t411.al à t411.si, et ont donc esquivé la censure. De même le site Liberty Land s’est transformé en Liberty VF.

Contrer la censure via les VPN

Pour d’autres sites qui sont légaux dans d’autres pays, c’est plus compliqué. Ils ont déjà un public actif, des utilisateurs réguliers dans d’autres pays, et changer d’URL voir de plateforme leur ferait perdre une partie de ces derniers. C’est alors à vous d’agir. Bon, généralement si ces sites sont censurés, il y’a une raison, et y accéder peut être juridiquement incorrecte.

Et c’est là où en revient au sujet principal : on doit, pour contrer la censure, se faire passer pour un ordinateur étranger, donc avoir une IP étrangère à votre pays. Et c’est là que la solution miracle apparaît : les VPN, ou Virtual Private Network !

Un VPN, c’est simplement un serveur situé à l’étranger avec lequel vous communiquerez de manière chiffrée, c’est d’ailleurs pour ça en partie que la connexion via un VPN est plus lente, il faut déchiffrer les données pour les lire. Donc votre requête est chiffrée, ce qui fait que l’URL qu’elle contient est modifiée. Par exemple, au lieu de eliaccess.fr, on aura ad8af53wc1DAdd56sqd6.fr. Imaginons que le site eliaccess.fr soit censuré. Comme la connexion entre vous et le serveur VPN est chiffrée, quand vous passerez par les serveurs de votre opérateur, plus de soucis. L’URL chiffrée sera différente de celle qui est bloquée par votre FAI.

Une fois que votre requête arrive au serveur VPN, la requête est déchiffrée, puis repasse par le réseau Internet et va vers le serveur qui contient le site eliaccess.fr. Une fois arrivée, elle fera demi-tour, sera chiffrée en passant par le serveur VPN, et arrivera jusqu’à votre ordinateur sans encombre.

Ce réseau est aussi utilisé par les entreprises. En vous connectant au réseau de l’entreprise, vous aurez accès au serveur Intranet de l’entreprise. Un serveur intranet c’est juste le réseau parallèle à internet, qui regroupe uniquement les machines de l’entreprise. Un réseau privé quoi. Et bien quand vous vous connectez au serveur VPN de l’entreprise, et que vous simulez une adresse IP interne au réseau de l’entreprise, vous aurez accès au réseau local. Vous aurez une adresse du réseau donc vous appartenez virtuellement à ce réseau.

Les dangers des VPN

Attention cependant, un VPN n’est pas toujours sûr. Certains VPN écoutent vos flux, c’est-à-dire qu’il va lire les informations entre votre PC et le serveur du site que vous voulez atteindre, et stockera les informations. Il peut alors relever vos mots de passe, vos numéros de carte bancaire, bref tout ce que vous enverrez à ce site. Faites attention et n’utilisez que des VPN connus pour leur fiabilité, et de préférence payants.

Vidéo

Si un sujet vous intéresse, et que vous voulez une vidéo dessus, n’hésitez pas à m’envoyer cela sur Twitter en me mentionnant via le @EliaccessYT !

N’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne YouTube en cliquant ici et à la partager à vos amis. C’est toujours cool et gratuit ! (pas cher du coup)

Et comme toujours pour les musiques que j’utilise en vidéo voici le Soundcloud de Featheroff !

Elias Auteur

Fondateur du site, testeur aguerri et fanatique de nouvelles technologies !

Laisser un commentaire